"Toute tentative pour sonder l'avenir tout en affrontant les problèmes du présent devrait se fonder, je le crois, sur l'étude du passé." Robert DARNTON, Apologie du livre, demain, aujourd'hui, hier, Gallimard éd., 2011.

mardi 27 septembre 2011

Promotion Michael Hart de l'ESTEN

J'ai eu le plaisir hier soir de participer à la réunion pédagogique de rentrée de l'ESTEN-Tours (Ecole Supérieure des Techniques d'Edition Numérique) pour la promotion 2011-2012 baptisée : Promotion Michael Hart.

(Le travail de fin de première année de la promotion précédente -la Promotion Vinci- est visible en ligne et bientôt en librairie : du beau travail ! :-) 
  
Mon enseignement, sur le thème général : Digitalisation de l'édition et émergence de nouveaux modèles, y a trois objectifs :
 
- Sensibiliser les étudiants au contexte et aux enjeux du passage de l’édition imprimée à l’édition numérique et leur donner les outils pour s’informer de manière critique sur ce que nous pouvons reconnaître comme une 4e révolution du livre.
 
Faire découvrir aux étudiants la nouvelle génération d’entreprises innovantes dans le secteur de l’édition numérique. Les informer sur les nouveaux modèles économiques qui se mettent en place dans le marché du livre.
 
Faire réfléchir les étudiants aux opportunités offertes par la reconfiguration de la chaîne du livre et ses ouvertures en termes d’innovation produits et de livres hybrides.
 
Avec un corps enseignant de 24 intervenants professionnels, l'ESTEN est à ma connaissance la seule école en France à former en trois ans les futurs professionnels de l'édition du 21e siècle, à savoir : une édition multicanal et multisupport, sur ce modèle :



samedi 24 septembre 2011

La rentrée pour la Prospective du Livre et de l'Edition

C'est (depuis quelques jours ;-) la rentrée. Si mes activités de veille et de recherche n'ont pas cessé durant l'été passé, mes activités de conférencier, de formateur et d'auteur également, reprennent avec force et vigueur !

J'aurai ainsi prochainement le plaisir de participer, entre autres, à :

- La Journée d’étude organisée par la Bibliothèque de Valenciennes, le 20 octobre 2011 : "La Bibliothèque à l’heure du numérique : les portes du possible" (avec le soutien de l’ABF Nord-Pas-de-Calais, de la Médiathèque départementale du Nord et de la Direction régionale des affaires culturelles du Nord-Pas-de-Calais), où j'interviendrai sur le thème : "Les évolutions du livre et de la lecture au 21e siècle : enjeux et perspectives pour les bibliothèques et le métier de bibliothécaire" (Informations).

- Aux 5e Rencontres Savoirs CDI, "Nouveaux supports, nouveaux espaces, nouvelles médiations", les 24 et 25 octobre 2011 à Rennes (Présentation). J'y interviendrai sur le thème : "La mutation numérique du livre".

- Je participerai également, de nouveau à Rennes, au cycle de manifestations "Livre & Numérique", coorganisé par la Cantine numérique rennaise, la bibliothèque des Champs Libres, et Livre et Lecture en Bretagne, d'abord pour y animer une table ronde sur le thème : "Le passage de l'imprimé au numérique : une nouvelle générations d'éditeurs..." (en compagnie de quatre éditeurs pure-players) le 16 novembre 2011 ; ensuite, pour une conférence publique, sur le thème : "Editer au 21e siècle : innovations et complémentarités print/digital", le 18 janvier 2012 (avec des sociétés participantes pour des démonstrations, prototypes, etc.).
Je reviendrai prochainement, ici même, plus en détails sur ces deux événements.
Vous pouvez suivre l'actualité de ce cycle qui se déroulera sur plusieurs mois sur le blog des Rendez-vous livre & numérique de Rennes.
 
- Egalement, auprès de la Bibliothèque départementale de l'Isère à Bourgoin-Jallieu sur le thème : "Quels modèles économiques pour l’édition numérique du 21e siècle" ; la Bibliothèque départementale de l'Aisne pour sa : Journée de formation sur le livre électronique... Etc.
- J'aurai également le plaisir de poursuivre, durant cette nouvelle année universitaire, ma collaboration avec l'ESTEN de Tours (Ecole Supérieure des Techniques d'Edition Numérique), là aussi j'y reviendrai ici même prochainement plus en détails ;  ainsi qu'avec les traditionnelles "Rencontres de la Création de contenus et de la Diffusion Multicanal dans la Presse, l’Edition et la Communication" de Presseedition.fr. A suivre...
Si vous aussi souhaitez mon intervention ou ma participation, n'hésitez pas à me contacter (lien contact dans la colonne de droite).

- Versant édition, enfin, d'autres titres à venir prochainement dans le cadre de la collection Comprendre le Livre Numérique, que l'éditeur Jean-François Gayrard de NumérikLivres m'a fait la confiance de mettre sous ma direction en janvier 2011, et, l'édition imprimée de mon livre : "De la bibliothèque à la bibliosphère" chez Morey éditions de Florence Dell'aiera. Des précisions dans quelques jours ;-)
Une belle rentrée donc :-)

Enfin, début 2012 devrait voir une initiative qui fera date dans la prospective du livre. Mais chut ! Il est encore trop tôt pour en parler...

lundi 12 septembre 2011

Une boussole alors que nous basculons dans le livre numérique

Est-il possible de s'orienter dans la période des e-incunables que nous traversons ?
J'essaye ici de simplifier mon post précédent du 16 avril 2011 : Huit blogs pour comprendre les mutations du livre et de son marché, et de rendre plus lisibles les listes à rallonges, ou celles non actualisées, qui s'étalent à différentes adresses.
J'ai revu mes recommandations.
Je vais encore me faire des amis !
Tant pis.
Comme l'écrivait Nicolas Boileau : "Souvent trop d'abondance appauvrit la matière". Une maxime que nous ferions bien de méditer (voir, par exemple, ceci : Google et les bibliothèques...).

Et voici donc...
- Pour l’actu : IDBOOX, par Elizabeth Sutton
- Pour l'analyse : La Feuille, par Hubert Guillaud
- Pour les supports : L’Actu des eBooks, par Florent Taillandier
- Pour l'international : SoBookOnline, par Marc Jahjah
- Pour la e-littérature jeunesse : La souris grise, par Laure Deschamps
- Pour les librairies : La librairie est morte, vive la...? par Vincent Demulière http://lalibrairieestmortevivela.blogspot.com/
- Pour les bibliothèques : BibliObsession, par Silvère Mercier
- Et en blog subsidiaire : Histoire du livre, par Frédéric Barbier

mardi 6 septembre 2011

SOS LIBRAIRIES

Je n'ai pas encore mis mon grain de sel dans la campagne publicitaire de 500.000 euros lancée cet été par le Syndicat national de l'édition (SNE), le Syndicat de la librairie française (SLF), le Centre national du Livre (CNL) et l'Association pour le développement de la librairie de création (ADELC).
 

Alors voilà : cette campagne, à mon humble avis, est ridicule et absolument pas à la mesure des enjeux, alors que nous pouvons prévoir l'arrivée de la tablette Kindle d'Amazon avec une offre éditoriale francophone pour la période des fêtes de fin d'année (au plus tôt octobre 2011 ?), et que, d'une part, la fréquentation des librairies est à la baisse, ce pendant que, d'autre part, toutes les enquêtes confirment que la pratique du téléchargement de produits culturels est, elle, en augmentation constante (d'abord concernant la musique, les jeux et les vidéos, certes, mais aussi, de plus en plus, les livres).
 
Des syndicats professionnels dans le déni
 
Le visuel de cette campagne surtout est désastreux je trouve (Cf. illustration ci-dessus).
Il donne des librairies l'image de lieux tristes, pratiquement déserts, et surtout il insiste lourdement sur le rôle de conseil, voire de prescription, des libraires, alors que depuis plusieurs années, avec tout ce que l'on appelle "le Web 2.0", les lecteurs ont développé d'autres liens pour la recommandation et le partage de leurs lectures.
A croire que les responsables du SNE et du SLF sont toujours dans leurs têtes au 20e siècle.
Une telle campagne d'affichage, avec un tel visuel et un tel message, est indiscutablement une réponse du 20e siècle, laquelle, face aux stratégies de webmarketing de géants du numérique comme Apple, Amazon et Google, qui impactent de plus en plus le marché du livre, n'aura pas plus d'effet qu'un coup d'épée dans l'eau.
 
Ce qu'il faudrait faire ?
 
Il faudrait ne pas seulement communiquer (surtout aussi mal) mais agir. Agir en innovant sur le terrain, dans les librairies. Par exemple, en y aménageant des espaces pour lire, en y proposant le Wifi gratuit, etc. Et le faire savoir dans les nouveaux médias. Le challenge est d'attirer dans les librairies un nouveau lectorat, plus jeune et connecté.
Pour beaucoup les livres imprimés sont trop chers. Il faudrait apporter des services complémentaires à ceux qui en font l'acquisition (par exemple par le biais de QR Codes, en développant des services en ligne associés à l'achat du livre papier...).
Il faudrait travailler sur les passerelles possibles entre l'imprimé et le numérique, au lieu de toujours les opposer !
  
Entendons-nous bien : je ne doute pas de la bonne foi, du réalisme et des aptitudes aux changements de la majorité des libraires, et je ne pense pas non plus sous-estimer leurs difficultés, ni les risques pour eux du passage d'une édition imprimée à une édition numérique, ce dont je doute de plus en plus c'est de la représentativité et de l'efficacité des syndicats professionnels.
 
Qu'en pensez-vous ?
Quel avenir voyez-vous aux librairies ?
  
Inventons ensemble la librairie de demain !
  
Quel avenir pour la librairie face à la dématérialisation du livre ?
Dans l'ebook qui vient juste de paraitre aux éditions NumerikLivres, dans la collection "Comprendre le livre numérique" c'est un libraire, Vincent Demulière (et un libraire expérimenté*) qui répond à cette question.
Il y répond avec force et franchise. Il y répond avec son expérience professionnelle et sa conscience des enjeux. Il appelle "un chat", "un chat", et n'hésite pas à dévoiler les dessous parfois vaniteux d'un commerce qui a toujours du mal à se reconnaitre comme tel. Un livre à lire absolument !
 
   
- Post-scriptum : La Fnac, avec sa tablette FnacBook, son réseau de magasins, son portail web, et ses adhérents, aurait à mon avis un véritable boulevard devant elle, et une carte à jouer par rapport aux mastodontes anglosaxons. La première tentative fut lamentable :-(  J'espère beaucoup de ce nouvel essai :  Un nouveau FnacBook confirmé par le PDG de la FNAC...
   
- A lire aussi sur ce sujet : La campagne du SLF à côté de la plaque !

- A découvrir le blog : La librairie est morte, vive la ... ? le nouveau et récent blog de Vincent Demulière (libraire et conseil en librairie et auteur de "Inventer ensemble la librairie de demain").
* "Aujourd’hui consultant et formateur dans le secteur de la librairie, des bibliothèques et de l’édition, et porteur de projet d’une "Librairie interactive", Vincent Demulière a débuté sa carrière en 1993 comme chef de rayon dans la grande librairie lilloise, Le Furet du Nord. Il devient ensuite responsable de département chez Virgin/Extrapole, puis occupe successivement de 2001 à 2010 la direction de plusieurs librairies de renom : Les Volcans d'Auvergne, Flammarion à Lyon, enseignes de Privat et Chapitre.com / DirectGroup France. Gestion commerciale et ressources humaines, développement des ventes et gestion des stocks, management et gestion logistique, il se confronte durant ces années à tous les aspects vitaux de la librairie. Aujourd’hui à Lyon, Vincent Demulière milite activement pour une nouvelle librairie, qui soit un lieu de commerce de biens culturels, mais aussi d’animations culturelles et citoyennes de nouvelle génération, et un lieu connecté. Il est un des rares professionnels de la librairie à réfléchir et à préparer la librairie du 21e siècle à l’heure de la dématérialisation du livre et des nouveaux dispositifs de lecture. Dans les réflexions qu’il développe dans cet essai, il détaille sa vision et nous délivre un véritable guide de survie pour que les libraires ne connaissent pas le même sort que les disquaires."

jeudi 1 septembre 2011

Retour à une lecture hallucinatoire ?

Le 21e siècle serait-il celui d'un retour à la lecture hallucinatoire des temps archaïques ?
Je m'explique...

Il m'a semblé intéressant de mettre en parallèle les deux vidéos ci-dessous ;-)
La première présente le récent système de Booktrack pour ajouter des bandes sons aux ebooks et fait ces jours-ci débat sur la Toile...
La seconde présente une gravure ancienne qui suit en l'illustrant le célèbre poème symphonique de Smetana : "La Moldau", du nom du grand fleuve tchèque (Vltava).
Cette gravure représente en l'illustrant ce que le poème symphonique évoque. Elle part des sources du fleuve, dont elle suit le cours jusqu'à Prague et sa forteresse, en passant par les différentes scènes du poème symphonique : passage d'une chasse à courre, noce villageoise, ondines dans le courant au clair de lune...
Ici musique, gravure et partition sont liées. La gravure porte de petites représentations des différents groupes d'instruments de l'orchestre aux moments où ils jouent. Des nombres indiquent les mesures sur la partition et des inscriptions en italien précisent les nuances et les indications de tempo.
Une source d'inspiration pour des éditeurs pure-players ?
Je me souviens qu'Alberto Manguel rappellait dans son "Une histoire de la lecture" (N.B. l'extrait proposé à ce lien est pertinent par rapport au sujet qui nous occupe ici ;-) que le psychologue américain Julian Jaynes a émis l’hypothèse que : « Lire pendant le troisième millénaire avant notre ère revenait […] à entendre les cunéiformes, c’est-à-dire à imaginer le discours de façon hallucinatoire en regardant les signes qui le symbolisent, plutôt qu’à reconnaître visuellement les syllabes de la façon qui est la nôtre. ». A méditer !